KOELIS : Vers un diagnostic plus précis du cancer de la prostate

Deux études valident l’approche de KOELIS dans le diagnostic du cancer de la prostate et soutiennent le développement de sa nouvelle technique de biopsie par voie transpérinéale

Meylan, le 20 septembre 2018
KOELIS, société grenobloise spécialiste de la chirurgie urologique assistée par ordinateur annonce aujourd’hui la publication de deux nouvelles études à l’initiative de médecins de l’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse (IUCT). Ces dernières valident son approche de diagnostic du cancer de la prostate par fusion d’images et confirment l’efficacité supérieure du diagnostic de cette pathologie par voie transpérinéale, comparée à la voie transrectale.

La fusion d’images : associer l’imagerie médicale à la biopsie pour un diagnostic plus précis et plus efficace
Aujourd’hui identifié comme la troisième cause de décès par cancer chez l’homme dans le monde, le cancer de la prostate se trouve au premier rang des cancers masculins en France. La prise en charge de cette maladie repose principalement sur l’efficacité et la précision du diagnostic initial, rendu d’autant plus complexe par le caractère silencieux de cette pathologie.

L’étude « Precision matters in MRI targeted prostates biopsies: evidence from a prospective study of cognitive and elastic fusion registration transrectal biopsies »1, publiée dans le numéro de mai 2018 de la revue scientifique Radiology (2018, RAD-16-2916.R1), a démontré en première mondiale que l’utilisation de la fusion d’images, technologie associant l’imagerie médicale à la biopsie de la prostate, permettait une précision et une efficacité du diagnostic supérieure aux méthodes cognitives « à main levée » traditionnellement utilisées.

Cette étude, réalisée en France, regroupait 88 patients pour lesquels l’IRM révélait un possible cancer de la prostate. Deux échantillons de tissu ont été ciblés dans les zones suspectes sur chaque patient, respectivement à l’aide d’une biopsie « à main levée » et d’une biopsie guidée par fusion d’images.

L’analyse de ces échantillons a ainsi permis de mettre en évidence que la biopsie guidée par fusion d’images permettait de cibler une zone plus proche de la cible définie en amont par IRM que la biopsie « à main levée » (2,1 à 3,5 mm contre 6,3 à 8,4 mm d’écart).

1Precision Matters in MR Imaging-targeted Prostate Biopsies: Evidence from a Prospective Study of Cognitive and Elastic Fusion Registration Transrectal Biopsies

Cette étude met ainsi en parallèle la précision géographique et la précision clinique du diagnostic : les prélèvements positifs sont associés à une meilleure précision du ciblage dans la prostate. L’amélioration de la précision du diagnostic permet donc de favoriser la détection d’un cancer de la prostate.

La biopsie guidée par fusion d’images, technologie brevetée développée et commercialisée par KOELIS, améliore de fait la précision du diagnostic des zones suspectes au sein de la prostate ce qui permet de caractériser la maladie plus rapidement et plus efficacement que les méthodes diagnostiques plus classiques.

L’approche transpérinéale : une prise en charge des patients plus confortable pour un diagnostic toujours plus efficace
La seconde étude, « Refining the risk-stratification of transrectal biopsy-detected prostate cancer by elastic fusion registration transperineal biopsies2 » publiée le 25 août 2018 dans l’ouvrage scientifique de référence World Journal of Urology (World J Urol. 2018 Aug 25. doi: 10.1007/s00345-018-2459-4), évaluait l’efficacité de la biopsie transpérinéale dans le diagnostic du cancer de la prostate comparée à l’approche transrectale.

L’étude visait la réalisation d’une biopsie transpérinéale sur 30 patients atteints d’un cancer de la prostate, déjà diagnostiqués par biopsie transrectale guidée par fusion d’images, mais dont les résultats ne correspondaient pas à ceux observés sur l’IRM initiale.

Sur l’ensemble de ces patients : • plus de la moitié (16) avaient été placés en surveillance active, leur cancer n’étant pas jugé suffisamment agressif pour justifier un traitement plus lourd, • les patients restants (14) étaient encore en attente de décision de traitement.

A la suite de la seconde biopsie par voie transpérinéale :

près de 50% des patients encore en surveillance active (7 patients sur 16) ont été redirigés vers un traitement plus adapté à leur condition,

plus de 70% des patients encore en attente d’une décision médicale (10 patients sur 14) ont été redirigés vers un traitement médical adapté.

« Dans le cadre de la prise en charge du cancer de la prostate, il est aujourd’hui important de réaliser que si un traitement est proposé, c’est parce qu’il est nécessaire. L’amélioration des techniques de diagnostic représente une avancée majeure dans la lutte contre le surdiagnostic et surtout contre le traitement radical des cancers peu agressifs, » commente le Professeur Bernard Malavaud, urologue à l’Hôpital Rangueil du CHU de Toulouse et investigateur des deux études.

« La biopsie par voie transpérinéale offre aujourd’hui une plus grande précision et donne accès à plus d’informations sur l’état, la position et l’agressivité d’un cancer de la prostate que la voie transrectale plus couramment utilisée, » ajoute le Docteur Daniel Portalez, radiologue à l’IUCT Oncopole de Toulouse, également investigateur des deux études. « L’association d’un diagnostic plus efficace à un ciblage de la prostate et de la tumeur plus précis constitue pour les urologues une véritable aide à la prise de décision pour une prise en charge plus personnalisée des patients. »

2 Refining the risk – stratification of tranrecatl biopsy-detected prostate cancer by elastic fusion registration transperineal biopsies

« KOELIS est aujourd’hui très fier de mettre à disposition des urologues du monde entier un dispositif médical capable de les assister à chaque étape du processus de décision pour l’amélioration de la qualité du diagnostic du cancer de la prostate et du confort des patients, » conclut Antoine Leroy, Président et co-fondateur de KOELIS. « Dans un secteur où près de trois quarts des cancers peu agressifs sont encore traités de façon radicale, KOELIS vise non seulement l’amélioration et l’adaptation de sa technologie de diagnostic par biopsie guidée par fusion d’images aux meilleures standards possibles, mais également le développement d’un nouveau mode de traitement pour répondre aux besoins médicaux non résolus de cette pathologie. »

Avec 200 dispositifs médicaux installés dans des hôpitaux du monde entier, KOELIS réinvente aujourd’hui le diagnostic du cancer de la prostate au travers de son dispositif Trinity® en l’adaptant à une approche transpérinéale sous anesthésie locale réalisable en salle de consultation. Cette approche plus sûre et moins exposée aux risques post-opératoires vient ainsi compléter l’offre d’aide au diagnostic de KOELIS en facilitant l’utilisation d’une technique qui n’était auparavant disponible qu’en bloc opératoire.

Fort de son succès dans le domaine du diagnostic ciblé du cancer de la prostate, KOELIS entend désormais proposer sa technologie pour les phases cliniques consécutives : du planning au guidage du traitement et en particulier pour la validation du traitement focal.

Enfin, KOELIS poursuit le développement clinique de son traitement localisé du cancer de la prostate au travers de l’étude FOSTINE dont les résultats devraient être connus en 2019.
A propos de KOELIS

Consulter le communiqué de presse.

Contacts presse
NewCap
Relations Médias
Arthur Rouillé
+33 (0)1 44 71 00 15
arouille@newcap.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *