NH TherAguix lève 13 millions d’euros et entre en phase 2 sur les métastases cérébrales

NH TherAguix produit et développe un nanomédicament qui permettrait d’augmenter la survie des patients cancéreux ainsi que leur qualité de vie lorsqu‘il est combiné à la radiothérapie.

Créée en décembre 2015 par Géraldine Le Duc (ESRF) et Pr. Olivier Tillement (Institut Lumière Matière, Université de Lyon), NH TherAguix est à l’origine d’une innovation en nanomédecine, le médicament candidat AGuIX, dont l’efficacité potentielle repose sur une structuration nanométrique et qui permet son administration par injection intraveineuse et la combinaison des trois atouts essentiels pour combattre les tumeurs : cibler, imager et traiter. La technologie AGuIX s’inscrit donc dans le concept de théranostique qui correspond à une combinaison de thérapie (effet radiosensibilisant) et de diagnostic (visible en IRM), et plus largement dans la médecine personnalisée de demain.

Après un premier essai de Phase 1 prometteur (NANORAD1, First In Man), portant sur les métastases cérébrales (CHU de Grenoble, Dr. Camille Verry, 15 patients), NH TherAguix  vient tout juste d’entrer en Phase 2 sur les métastases cérébrales, à travers 2 essais cliniques, l’essai NANORAD2 et l’essai NANOSTEREO2. Dans les deux cas, plusieurs injections intraveineuses d’AGuIX sont combinées au traitement standard de radiothérapie, afin d’en augmenter l’efficacité. En effet, les métastases cérébrales représentent la troisième maladie neurologique en terme d’incidence avec plus de 30 000 nouveaux patients par an en France. 30 % des patients souffrant d’un cancer systémique sont susceptibles d’en développer. La médiane de survie globale reste inférieure à 6 mois pour ces patients.  NANORAD2 est un essai multicentrique français piloté par le CHU Grenoble-Alpes (Dr. Camille Verry) et concernera 100 patients. A ce jour, 13 patients ont été inclus dans NANORAD2. En parallèle, NANOSTEREO2 est un essai multicentrique piloté par le Centre Léon Bérard (Dr. Tanguy Ronan). Il concerne plus particulièrement les oligométastases traitées par radiothérapie stéréotaxique. 55 patients seront inclus dans cet essai. Un autre essai de Phase 1 concernant le cancer avancé du col de l’utérus est en cours d’inclusion  (NANOCOL1, Institut Gustave Roussy, Dr Cyrus Chargari, 12 patients).

La société a réalisé en mars dernier un tour de table de 13 millions d’euros, mené par Bpifrance, via le fonds InnoBio 2, aux côtés de Supernova Invest, investisseur historique, et Omnes, Arbevel, nouveaux entrants.

« Ce tour de table a été une très grande fierté pour toute l’équipe et une très forte stimulation pour moi-même en tant que CEO ». Il a notamment permis de commencer une « nouvelle vie », de s’engager dans les 2 essais de Phase 2 et d’effectuer une première mise à l’échelle de la production avec les façonniers Sanofi et Carbogen. Au-delà de ces derniers développements, NH TherAguix affiche une stratégie clinique ambitieuse avec notamment la préparation d’un essai clinique avec le Dana Farber Hospital à Harvard (USA). C’est dans ce contexte que la société finalise en ce moment même le recrutement de 6 personnes, ce qui portera l’effectif total à 14 personnes, dont 7 basées au siège social au Tarmac à Meylan.

Contact : leduc@nhtheraguix.com

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *