L’équipe IMBM du LMGP labélisée par la Fondation Recherche Médicale.

L’équipe Interfaces entre Matériaux et Matière Biologique du LGMP, dirigée par Catherine Picart vient d’obtenir une labélisation Equipe de la Fondation Recherche Médicale[1] pour les 3 prochaines années pour son projet sur la
« Mécanotransduction* médiée par les protéines morphogénétiques osseuses (BMP) dans la régénération osseuse ».
Déjà utilisées en chirurgie du rachis et orthopédique, leur utilisation pourrait être élargie si leur mode de délivrance spatiale était optimisé et si l’on comprenait mieux leurs effets à l’échelle cellulaire.

Ce projet vise à comprendre, au niveau fondamental, comment les protéines BMPs initient la différenciation de cellules souches pour régénérer les os et comment ces protéines agissent en concertation avec d’autres récepteurs cellulaires, connus pour être des acteurs clefs de la mécanotransduction. Dans ce but, des biomatériaux de rigidité contrôlée, permettant de contrôler spatialement la présentation de différentes protéines BMPs aux cellules, seront développés en utilisant des procédés de microfabrication disponibles à Minatec. Ces travaux fondamentaux sont complémentaires au projet de valorisation APIOS[2], portant sur la régénération osseuse de défauts critiques car ils permettront de mieux comprendre les étapes moléculaires de la régénération tissulaire médiée par des biomatériaux. Ils pourront conduire à proposer de nouvelles solutions thérapeutiques pour optimiser la régénération osseuse.

L’équipe du LMGP s’était renforcée très récemment grâce à l’arrivée de deux personnels permanents embauchés par le CNRS : Paul Machillot[3], un assistant-ingénieur biochimiste et Elisa Migliorini[4], une chercheuse en Biomatériaux qui a une grande expérience de la physico-chimie des surfaces et de ces protéines BMPs. Le soutien de la FRM apporte donc un coup d’élan significatif pour permettre à l’équipe de réaliser son projet phare. Il sera employé pour recruter un chercheur post-doctorant pour 2 ans, renouveler un microscope optique permettant de faire de l’imagerie en temps réel de cellules souches humaines, et acheter les consommables nécessaires à la réalisation du projet. Ce projet sera réalisé en collaboration avec l’équipe de Corinne Albiges-Rizo à l’Institute of Advanced Biosciences de Grenoble et de l’équipe du Professeur Christopher Chen à Boston University, là où C Picart avait réalisé des travaux de recherche en 2016 dans le cadre d’un séjour de recherche soutenu par la commission Franco-Américain Fulbright.

* mécanotransduction : c’est la capacité de la cellule humaine à percevoir un signal mécanique au niveau de sa membrane plasmique, via des récepteurs, et à la transformer en une réponse biochimique à l’échelle cellulaire

Liens Webs
[1] https://www.frm.org/
[2] : APIOS ; http://www.linksium.fr/projet/apios/
[3] http://www.lmgp.grenoble-inp.fr/annuaire/m-machillot-paul–843364.kjsp
[4] http://www.lmgp.grenoble-inp.fr/annuaire-/migliorini-elisa–869551.kjsp

Contact
Catherine.picart@grenoble-inp.fr

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *