AIOVA publie des résultats sur sa technologie vaccinale et se mobilise contre le COVID-19

La jeune biotech grenobloise AIOVA propose une plateforme de vaccins ADN répondant aux besoins en vaccins innovants pour protéger hommes et animaux contre les émergences virales.

 

AIOVA développe une approche innovante du vaccin et se positionne sur des maladies virales émergentes affectant l’homme et l’animal, dans un contexte One Health – « un Monde, une Santé »[1].

Forte de sa technologie, AIOVA se positionne sur des maladies émergentes, sur des maladies sans solutions vaccinales (SIDA des animaux) ou avec des solutions insatisfaisantes (grippes humaines et aviaires. Grâce à sa plateforme ADN modulaire aux performances vaccinales inégalées qui induit une réponse immune protectrice, forte et durable, AIOVA ambitionne de révolutionner les vaccins.

Les données pré-cliniques montrant la puissance cette approche vaccinale sur le virus du SIDA viennent d’être publiés dans la revue scientifique Vaccine [2] par les deux co-fondateurs d’AIOVA. La technologie est issue du laboratoire Pathogénèse et Vaccinations Lentivirales (PAVAL Lab. UGA/INRAE) dirigé Dr le Dr. Yahia Chebloune, co-fondateur d’AIOVA. Le prototype vaccinal utilisé, est le seul à ce jour qui protège 100 % des macaques vaccinés contre un virus du SIDA.

En outre, La montée en puissance de la pandémie de COVID-19 a conduit la start-up à réorienter ses activités vers un vaccin contre le virus responsable (SARS-CoV-2).

 

A propos d’AIOVA

Co-fondée en 2019 à Grenoble par les Dr. Corinne Ronfort (CEO) et Yahia Chebloune (CSO), AIOVA est une société de biotechnologies qui a pour ambition de révolutionner les vaccins grâce à sa plateforme ADN. L’objectif est in fine de rendre la vaccination accessible à tous à moindre coût dans des conditions de sécurité maximale.

La jeune pousse bénéficie de l’expertise développée au sein du laboratoire PAVAL (Pathogenèse et Vaccination Lentivirales, INRAE/Université Grenoble Alpes) dirigé par le Dr. Yahia Chebloune, inventeur de la technologie vaccinale, et reconnue à l’international.

Le projet a été lauréat du concours d’innovation i-Lab (2018) et bénéficie d’une bourse French tech Emergence (2019). Il a été accompagné en maturation et incubation à la SATT grenobloise Linksium pendant 36 mois.

Le modèle économique d’AIOVA repose à la fois sur la vente aux industriels pharmaceutiques de licences d’exploitation sur les produits issus de sa R&D, et des partenariats stratégiques avec eux

Une des prochaines étapes clés pour AIOVA est de lever des fonds pour accélérer le développement de ses prototypes.

 

La technologie

Les vaccins ADN ont la particularité de stimuler les deux bras armés de l’immunité, ce que ne font pas la majorité des vaccins traditionnels. Ainsi, un vaccin ADN stimule les anticorps qui s’attaquent au virus mais aussi, et surtout, des cellules tueuses (ou cellules T CD8+) qui éliminent les cellules infectées par le virus. En outre, la plateforme AIOVA dispose de propriétés uniques, brevetées [3] qui permettent d’augmenter la quantité et la qualité des antigènes [4] présentés au système immunitaire pour renforcer la réponse immune.

C’est grâce à cette plateforme ADN qui provoque une activation des deux bras armés de l’immunité que la technologie d’AIOVA a permis d’obtenir des résultats jamais égalés contre le virus du SIDA chez des macaques.

En outre, grâce à cette plateforme vaccinale, AIOVA peut insérer les antigènes de différents pathogènes et proposer rapidement une formulation vaccinale, facile à implémenter, contre ces pathogènes.

La technologie utilise une plate-forme ADN combinée à des propriétés brevetées qui permettent :

  • D’une part, de générer des prototypes de vaccins pouvant être adaptés rapidement (en quelques semaines) à des maladies infectieuses y compris les maladies infectieuses émergentes ( de la figure),
  • Et, d’autre part, dispose d’un système d’amplification de l’antigène (ou principe actif), dit à « un coup » qui, après injection, va augmenter à la fois la quantité et la qualité des antigènes. L’injection du vaccin à un sujet (2.) provoque ainsi une stimulation élevée et spécifique de l’immunité contre l’agent pathogène qui se traduit par la production non seulement d’anticorps qui s’attaquent au virus mais également de cellules tueuses qui éliminent les cellules infectées par le virus (). Ce double système d’attaque du pathogène provoque une réponse immune inégalée, puissante et durable dans le temps (mémoire).

 

De très nombreux avantages apportés par l’emploi d’ADN…

Les vaccins ADN, y compris ceux proposés par AIOVA, présentent de très nombreux avantages par rapport aux vaccins traditionnels :

  • Sécurité: L’ADN est un produit sécuritaire et inerte. Les préparations sont saines.
  • Ses propriétés uniques le rendent propice pour une utilisation en vaccination :
  • Il n’y a pas d’immunité contre l’ADN et donc contre le vecteur vaccinal lui-même : il peut être réutilisé sans limitation pour une vaccination de rappel ou une vaccination ultérieure contre d’autres pathogènes ou pour fournir des vaccins multivalents
  • Il peut être conçu « à façon » et ne porter que le strict nécessaire de séquences virales.
  • Rapidité. Du fait de sa « simplicité » de manipulation, la phase de R&D peut être très courte,

> En cas d’épidémie majeure, un vaccin à base d’ADN peut-être très rapidement implémenté : par rapport à d’autres vaccins, les temps de conception en labo (quelques semaines) et de production à l’échelle industrielle (1 à 2 mois) peuvent être très courts.

  • Production rapide. La production en lots GLP ou GMP est rapide, permettant de réduire les durées de préparation des différents lots pour les essais précliniques et cliniques et, ultérieurement, l’approvisionnement de la population.
  • Coûts réduits. Des coûts de production et distribution réduits en raison de la non-nécessité de maintenir la chaine du froid tout au long des processus.

 

…combinés à l’utilisation d’un concept unique porté par sa plateforme d’ADN

La technologie d’AIOVA apporte des avantages supplémentaires inégalés :

  • Efficacité. Les deux bras de l’immunité adaptative (réponses anticorps et cellules T) sont activés à la suite d’une injection unique
  • Des produits sains. Il en résulte que l’addition de divers adjuvants de synthèse comme cela est pratiqué pour la majorité des vaccins n’est pas requise. Les préparations injectées sont saines.
  • Une réponse immunitaire durable (mémoire) de plusieurs mois est générée (démontrée jusqu’à 18 mois dans les tests de laboratoire mais probablement bien plus longue)

 

[1] One Health est une initiative conjointe des Organisations Mondiales pour la Santé (OMS) et pour la Santé Animale (OIE) qui considèrent les hommes, les animaux et l’environnement comme faisant partie d’un même ensemble.  https://www.who.int/features/qa/one-health/fr/.

[2] Chebloune et al. (2020). Vaccine. 38: 3729-3739

[3] brevet mondial : FR1158096 du 12 09 2011 « Génomes lentiviraux chimériques non intégratifs comme vaccins innovants contre le VIH-1 » – WO2013037841 ET un « Savoir-Faire » secret pour une prototype du même type dirigé contre une maladie virale de l’animal.

[4] Les antigènes sont les principes actifs qui stimulent le système immunitaire

 

Site web : https://www.linksium.fr/projet/vaccyvet/

Contact: Corinne Ronfort (CEO) : corinne.ronfort@inra.fr

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *